vaccins, neurotoxiques, métaux lourds : aluminium , mercure…

une liste de supers liens de vraies informations non biaisées par le crime médical organisé
Politiques, médias et associations sont focalisés depuis plusieurs mois sur l’aluminium vaccinal et notamment la myofasciite à macrophages qui peut se manifester plus de dix ans après la dernière vaccination. Cet adjuvant présent dans la majorité des vaccins n’est malheureusement pas que neurotoxique. Tumeurs et cancers sont également régulièrement observées chez l’animal – parfois même plusieurs années après la vaccination – mais aussi chez l’homme.
une autre étude sur les mécanismes toxicologiques de l’aluminium vaccinal chez les enfants et le lien avec des maladies auto-immunes.
Les sels d’aluminium sont neurotoxiques (InVS, 2003 – Académie de Médecine, 2012). – Les sels d’aluminium ont un possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien (Marisol Touraine, 2012). – Les sels d’aluminium utilisés dans les vaccins migrent vers le cerveau (travaux de l’INSERM – Données confirmées par l’Académie de Médecine, 2012). – Les publications scientifiques de qualité sont de plus en plus nombreuses à alerter sur les effets secondaires graves des sels d’aluminium vaccinaux (voir bibliographie).   Certains en tirent clairement les conséquences.. – Le Conseil d’Etat. Il reconnait maintenant le lien entre la Myofasciite à Macrophages et les vaccins utilisant des sels d’aluminium (arrêt du 21.11.2012 -…
La neurotoxicité du Gardasil, prouvée par les travaux des professeurs Gherardi et Authier de l’hôpital Mondor, est due aux sels d’aluminium utilisés comme absorbant. Ceux-ci passent la barrière céphalique pour s’accumuler dans le cerveau, pouvant ainsi provoquer des effets secondaires graves et nombreux, telles des maladies auto-immunes (scléroses en plaques, encéphalomyélites aiguës disséminées, syndrome de Guillain-Barré, etc.), des myofasciites à macrophages, des paralysies irréversibles, autismes, etc. Ces travaux ont aussi montré la présence de fractions d’ADN de PVH (papillomavirus humain, présent dans le vaccin) lors d’autopsies de cerveaux !
Les vaccinations sont particulièrement neurotoxiques. Elles ont été associées à de nombreux troubles neurologiques, comme des encéphalopathies, l’épilepsie, les convulsions, l’autisme, la déficience mentale, la dépression, l’anxiété, les troubles du système nerveux central, la paralysie, le Syndrome de Guillain-Barré, la surdité, la cécité, le trouble du déficit de l’attention et la mort subite du nourrisson (MSN).Les troubles neurologiques associés aux vaccinations sont divers et nombreux. Les vaccinations abaissent les niveaux de QI et contribuent à créer des troubles mentaux, ainsi que les maladies neurologiques énumérées plus bas.
  L’aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins depuis 1926. Son rôle : stimuler fortement le système immunitaire, et permettre ainsi que la dose d’antigène soit réduite, et son action renforcée.
L’aluminium est un produit neurotoxique. Tout corps vivant cherche à l’éliminer au plus vite. Personne n’a donc cherché à comprendre quelles pouvaient être les conséquences de l’injection d’un vaccin contenant cet adjuvant, puisqu’il était censé être excrété de l’organisme en quelques semaines ! Mais les travaux de l’équipe INSERM des Prs GHERARDI et AUTHIER (hôpital Henri Mondor – Créteil) montrent qu’il n’en est rien… Une fois capturé par les macrophages (cellules de l’immunité), l’aluminium est « protégé », il reste quelque temps au site d’injection, puis migre progressivement dans l’organisme. L’Académie de Médecine précise : « la concentration d’aluminium va en décroissant : rein > rate > foie > cœur > ganglions > cerveau ». Chez certaines personnes, la biopersistance de l’aluminium au site d’injection du vaccin est anormalement longue. Elle peut perdurer de nombreuses années, induisant une maladie neuromusculaire dénommée Myofasciite à Macrophages.
Autisme et Vaccination Aluminium et Alzheimer  En résumé, si notre président et notre ministère de la Santé veulent arrêter l’épidémie d’Alzheimer qui menace la population, au lieu de réclamer des résultats à une recherche impuissante, au grand dam des laboratoires, ils feraient mieux de supprimer les causes de cette maladie, surtout les produits chimiques et les publicités coûteuses et mensongères pour un vaccin non seulement inutile mais très dangereux.
Un nouveau livre sans langue de bois sur l’un de plus grands scandales de toute l’histoire de la médecine… à diffuser sans modération! Edité par l’Association ALIS (Association Liberté Info Santé)
Information vaccin : Belgique
Les vaccins sont inefficaces et dangereux !
belgique
Autisme et vaccins
initiative cytoyene

mépris impitoyable : autisme et vaccins–la vérité derrière une tragédie : Andrew Wakefield révèle le l’intérieur l’histoire de la connexion vaccin-autisme et ses recherches controversées. Comme le dit Andrew Wakefield dans son prologue, « si l’autisme n’affecte pas votre famille maintenant, il va le faire. Si quelque chose ne change pas,  si rien ne change bientôt, c’est presque une certitude mathématique

AUTISME ET VACCINS: catastrophe sans précédent aux Etats-Unis
le plus grand crime jamais commis contre la population américaine
L’autisme et la mort subite repris dans la notice du vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche : La notice du vaccin Tripedia (diphtérie-tétanos-coqueluche), fabriqué par Sanofi Pasteur et commercialisé aux Etats-Unis reprend explicitement dans les effets secondaires l’autisme et la mort subite du nourrisson
Autisme et Vaccination Aluminium et Alzheimer  En résumé, si notre président et notre ministère de la Santé veulent arrêter l’épidémie d’Alzheimer qui menace la population, au lieu de réclamer des résultats à une recherche impuissante, au grand dam des laboratoires, ils feraient mieux de supprimer les causes de cette maladie, surtout les produits chimiques et les publicités coûteuses et mensongères pour un vaccin non seulement inutile mais très dangereux.
ils ont dissimulé au public 340% de risques d’autisme liés aux vaccins !
Le 21 juin 2007, la ligue nationale pour la liberté des vaccinations retenait notre attention sur le procès collectif vaccinal en instance devant la Cour fédérale des Etats-Unis. Depuis lors, la polémique ne s’est pas essoufflée. Bien au contraire, l’Etat fédéral dans un réquisitoire net et précis conclut à un lien de causalité avéré entre vaccinations infantiles et autisme chez une petite fille de 9 ans, Hannah Poling.
Les inquiétudes concernant les vaccinations continuent d’augmenter de manière exponentielle à la lumière de toutes les informations et de la documentation qui a émergé au cours de ces quelques dernières années. En conséquence, les médias corporatifs ont voulu répondre aux médias alternatifs en déclarant que l’augmentation du nombre de personnes qui choisissent de ne pas vacciner ou de ne pas suivre le calendrier vaccinal est le résultat d’une tactique qui vise à semer la peur.La chose n’est pas trop surprenante étant donné le fait que les médias corporatifs sont détenus par les principaux fabricants de vaccins, et que les principaux fabricants de vaccins sont la propriété des médias d’entreprise. [1], [2], [3], [4]. Compte tenu de ce fait, il est facile d’imaginer la possibilité que ces institutions tentent désespérément de protéger la réputation de leurs produits.
Après avoir emmené son petit garçon de 18 mois en parfaite santé chez le pédiatre pour qu’il reçoive son vaccin ROR, la maman Gladys est rentrée chez elle avec un enfant dont la santé venait d’être endommagée par la vaccination. Le médecin lui a dit que les symptômes des dommages étaient « normaux », bien que son enfant devait plus tard recevoir le diagnostic d’autisme. La maman a pu aider son enfant avec une alimentation sans gluten et sans caséine, ainsi qu’en ayant recours à l’homéopathie. Veuillez s’il vous plaît avertir les parents que vous connaissez des dangers de la vaccination et contribuer à mettre fin aux vaccinations rendues obligatoires par le gouvernement.
Le Dr Moulden, médecin, spécialiste en neuropsychiatrie, neurologie comportementale, fait état despreuves neurologiques, hématologiques et immunologiques qui permettent aujourd’hui de conclureque TOUTES les vaccinations polluent le corps et peuvent provoquer des dégâts majeurs pour la santé,pouvant conduire à des maladies chroniques ou à destroubles comme l’autisme
L’agence américaine du médicament a approuvé un vaccin susceptible de provoquer la Mort Subite du Nourrisson et l’Autisme.
Petit garçon devenu autiste après avoir reçu 32 vaccins : Tous ces symptômes se sont manifestés quand Landen a eu 18 mois juste après qu’il ait reçu les vaccins ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole), Varicelle,  et le vaccin contre la grippe. Au total, il a reçu 32 vaccins avant que tombe le diagnostic d’autisme quand il a eu 3 ans. C’est alors que Nathalie a enfin compris que les vaccins étaient à l’origine de la mauvaise santé de ses enfants.
Voici un ouvrage indispensable pour comprendre la dérive intellectuelle et morale de la science moderne occidentale, malheureusement copiée à la lettre par le reste du monde !
Ce livre démontre sans aucune contradiction possible que le vaccin du tétanos ou son traitement avec sérum n’a aucun fondement scientifique.
Qui n’a pas tremblé devant le spectre du tétanos après une blessure, une piqûre de rosier, ou une brûlure ? Les autorités médicales, depuis qu’il existe un vaccin, ont tellement martelé la peur dans nos esprit s en dressant un tableau très noir de la maladie et en nous persuadant que seule la vaccination était salvatrice, que bien peu d ’entre nous prennent le temps de réfléchir et de considérer avec bon sens la réalité des faits.

Thimerosal :Il y a plus d’une décennie, à la suite d’une forte hausse des troubles du développement tels que l’autisme et le TDAH, le conservateur thimérosal contenant du mercure a été largement soupçonné d’avoir été éliminé des stocks de vaccins aux États-Unis et à l’étranger. Cependant, des quantités dangereuses de thimérosal continuent d’être être utilisées, ce qui pose une menace importante pour la santé publique et conduisant à une crise de confiance dans la sécurité des vaccins.  Dans ce livre révolutionnaire, Robert F. Kennedy, Jr., examine la littérature de recherche sur le thimérosal et fait une déclaration très claire au sujet de ses effets potentiellement dangereux. Dans le passé, la CDC, la FDA, le NIH, et AAP, ainsi que le Congrès des États-Unis, l’American Academy of Family Physicians, le département américain de l’Agriculture, l’Agence européenne des médicaments, et de la California Environmental Protection Agency ont exprimé des inquiétudes sur l’utilisation du thimérosal dans les vaccins. Mais malgré les nombreuses voix appelant à une action, les médias et les décideurs politiques ont échoué à plusieurs reprises pour répondre adéquatement à la question.  Maintenant, avec Thimérosal: Que la Science Parle, la science doit soutenir l’élimination de ce produit chimique toxique de l’approvisionnement en vaccins dans le monde, et son remplacement par des alternatives plus sûres déjà disponibles, est tout en un seul endroit. Faire ce changement devrait augmenter les taux de vaccination par la restauration de la confiance des parents concernés dans le vaccin programme, un programme qui est d’une importance vitale pour la santé publique.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s